Le Comité d'Animation des Bois-Blancs

Le lien

* Nouveau Bois-Blancs - Vieux Bois-blancs *

Oeuvre réalisée par Jean-Marcq DEMARCQ.

Bois-Blancs : Le "lien" de Jean Marc symbolise le quartier en mutation.

Paroles d'habitants sculpteurs

LA TERRE

 

Le travail de la terre a été une véritable découverte pour la plupart d’entre nous.

Même si certains s’étaient déjà amusés à modeler la terre argileuse des bords du canal pour fabriquer des petites sculptures spontanées, la sensation n’est pas la même.

 

Matériau malléable, docile mais exigeant, la terre incarne pour certains une envie lointaine de la façonner et pour d’autres, une première expérience.

 

Notre premier « face-à-face » avec le bloc de terre a intimidé plusieurs d’entre nous et beaucoup se sont posés les questions suivantes : « Comment je vais faire ? », « Comment les artistes font-ils pour donner autant de formes à partir de rien ? »…

 

Mais une fois les mains dans la terre, le contact tactile laisse aller la magie de la création et nous donne le pouvoir presque divin de créer un corps de la tête aux pieds. La peur de ne pas savoir faire, laisse alors la place au besoin qui s’éveille en nous de donner vie à quelque chose qui n’existe pas.

 

Le façonnage de la terre nous encourage ainsi à assumer, à être et à rester ce que nous sommes réellement. Il révèle ce qu’il y a de plus profond en nous : NOTRE PERSONNALITE.

 

La terre donne l’impression de vivre car d’une semaine à l’autre, alors que nos sculptures attendent patiemment notre venue, elles changent de couleur, elles s’affaissent ou s’étirent, en bref elles se sculptent elles-mêmes.

 

La terre, le temps de son modelage, est comme notre quartier, c'est-à-dire en mutation et tant qu’elle n’est pas cuite, on peut toujours la modeler.

©Mathilde

  1106 visiteurs depuis le 31 juillet 2018